Rechercher
  • Justine Poncet

Deux accouchements, deux ambiances.

Mon premier accouchement a eu lieu en décembre 2018. Afin de nous y préparer, nous avions suivi des cours d'haptonomie qui nous ont permis de créer un lien indescriptible avec notre bébé, avant même sa naissance.


Le travail avait commencé dès mon réveil et nous sommes arrivés à l'hôpital en fin de matinée. Ne supportant pas du tout la douleur des contractions, j'ai très vite demandé la péridurale. Ma fille étant coincée, les sages-femmes parlaient de ventouse, j'ai donc donné toutes mes dernières forces pour la sortir naturellement mais elles ont dû m'aider en m'appuyant sur le ventre avec leurs coudes, un moment qui reste très violent dans nos esprits... Avec la fatigue et la douleur, j'ai donné naissance à ma fille à 22h54, mais j'avoue n'avoir que très peu de souvenir de ce moment. J'étais partie ailleurs et il m'a fallu une bonne heure pour retrouver mes esprits après sa naissance. Par chance, je n'ai eu aucunes déchirures, et donc une convalescence plutôt rapide !


Malgré qu'il ne se soit pas déroulé comme je l'avais imaginé, j'ai gardé un plutôt bon souvenir de cet accouchement qui s'est terminé sans complications pour ma fille et moi, mais je savais que si je devais revivre ce moment, je ferai en sorte qu'il se passe différemment...




Pour mon deuxième accouchement, nous avons pris des cours d'hypnoNaissance. Je voulais trouver une méthode qui me permettrait cette fois de gérer la douleur des contractions afin d'éviter la péridurale et pouvoir vivre au maximum cette deuxième rencontre ! L'idée de la relaxation entre chaque vague et de donner naissance dans l'eau m'attirait. J'ai donc mis en place en projet de naissance que nous avons partagé avec le personnel hospitalier.


Mes premières vagues sont apparues à 08h, j'ai donc appelé mon mari pour qu'il me rejoigne à la maison. Je me suis mise dans ma bulle afin de faire un maximum du travail chez moi, dans mon cocon. A 11h45, la poche des eaux se rompt et là, tout s'enchaîne très vite. Les contractions deviennent très fortes et très rapprochées. Nous partons donc pour l'hôpital à 12h30. La sage-femme ayant lu notre projet de naissance me propose de préparer le bain afin que je puisse me détendre, n'étant dilaté qu'à 4 à mon arrivée. Je parviens à bien me détendre entre les vagues malgré la douleur de celles-ci. Très vite, je sens que ça pousse malgré moi, que le bébé arrive.. la douleur devient de plus en plus forte ! On me demande de sortir du bain ne captant pas bien le bébé au monitoring, mais là, à peine sur la table pour l'examen, je me mets à pousser, elle est là, elle arrive ! Elle est née à 14h12. Avec cette naissance, j'ai rencontré ma femme sauvage, cette femme qui malgré la douleur et les cris, donne tout son être pour mettre au monde son bébé ! Je ne me reconnaissais pas, mais je l'ai fait ! J'ai été surnommée l'accouchement express dans la maternité, mais quelle fierté pour moi !




Chaque accouchement est unique. Chaque femme devrait pouvoir croire en elle et se faire confiance pour cette rencontre extraordinaire.

Je pense que le plus important est de faire de son mieux, on peut avoir des projets plein la tête et ne pas toujours parvenir à les atteindre...

Selon moi, il faut être fière de ce qu'on a pu accomplir lors du moment présent avec les ressources que nous avions... Ne pas être trop dure avec soi-même et pouvoir être fière du chemin accompli !


Chaque femme a en elle une force inestimable, ne l'oubliez pas.

54 vues

Suivez moi sur les réseaux sociaux

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle