top of page

5ème rencontre cycle chamanique

Dernière mise à jour : 6 juin 2023


L’espace de cette journée s’ouvre avec le chant de nos tambours, puis vient le temps du cercle de partage autour du mois écoulé.


Personnellement, j’ai passé un très bon moi. Je sens que je suis en train de récolter les fruits de mes efforts et différents travaux personnels. Certaines personnes de la tribu ont eu des mois particulièrement difficiles. Selon les gardiennes, cette étape du cycle est parfois difficile, des résistances peuvent se mettre en place, d’ailleurs 2 personnes ont décidé de se retirer de notre tribu.


Les gardiennes décident donc de modifier le programme de la journée et nous proposent une respiration chamanique. J’ai hâte ! J’ai eu la chance de pratiquer la respiration circulaire et holotropique, mais jamais encore la chamanique. Le thème de cette respiration nous est donné : « Qu’est ce que je veux laisser mourir, pour le nouveau cycle à venir ? ».


La respiration démarre, personnellement, j’ai beaucoup de peine à suivre le rythme, trop rapide. Je me concentre tellement sur ma respiration que je ne parviens pas à lâcher prise, le voyage est difficile, je sens que je ralentis, et en même temps, je me répète cette phrase « qu’est-ce que je veux laisser mourir ? ».. Au bout d’un moment, après m’être énervée, avoir recommencé, puis avoir encore ralentit, je lâche prise… J’entends cette voix qui me répète : « Mais Justine, tu n’as rien à laisser mourir aujourd’hui ! ». D’un coup, un gardien vient me caresser le visage, les cheveux. Je me rends compte à cet instant que je me suis endormie, sous la musique qui bat son plein et les cris de la tribu en process…


A la fin de la respiration, je suis un peu déçue… J’attendais tellement cette respiration chamanique et j’ai l’impression de ne pas y être arrivée… Je sais que mon corps à processer à sa manière, d’ailleurs je suis complètement éclatée de fatigue…


Chacun prend le temps d’une pause, seul, pour intégrer son voyage, avant de le partager à la tribu.


Pour cette deuxième partie de journée, nous allons découvrir la roue de médecine. C’est drôle, parce qu’il y a de cela 2-3 semaines, je me suis commandé des ouvrages sur le sujet. J’étais très attirée par la roue de médecine, j’en entendais parler partout autour de moi, et ne sachant pas si le sujet serait vu dans ce cycle, j’avais pris le devant avec des lectures.


La roue de médecine Lacota se compose ainsi :


La porte de l'Est :

  • élément feu

  • incarnation de l'esprit dans la matière

  • le début, le commencement

  • le levé du soleil = le nouveau

  • liée à notre naissance

  • le printemps

La porte du Sud :

  • élément eau

  • l'enfance, l'innocence, la joie

  • le monde émotionnel

  • l'été

La porte de l'Ouest :

  • l'élément terre

  • l'âge adulte

  • le soleil qui se couche

  • on entre dans l'introspection

  • le moment pour tisser nos rêves, nos projets

  • l'automne

La porte du Nord :

  • l'élément air

  • la vieillesse, la mort

  • la fin d'un cycle

  • la connexion à notre lignée, aux ancêtres

  • la sagesse ancestrale

  • l'hiver

La porte de la terre mère :

  • terre qui nous nourrit, notre ancrage, notre stabilité, notre détermination, notre socle

La porte du ciel :

  • connexion aux planètes, aux étoiles

  • connexion au monde intangible

La port du grand mystère :

  • espace du coeur

  • nous, au centre de tous les cercles

  • où on se découvre à chaque instant

Chaque porte est gardée par un gardien (un animal, un minéral, un végétal, une couleur, un paysage, etc.)


Il est venu le temps du voyage. Toujours à l’aide de notre guide de pouvoir, nous partons rencontrer les gardiens de nos 4 portes.


La première porte, celle de l’Est : Je découvre une maman ours brune. Cette maman qui sort de sa grotte, qui sort de son hiver d’hibernation pour retourner à la vie. Cette maman qui me projette avec ses bébés ours.


Puis vient la deuxième porte, celle du Sud : Je suis projetée dans le ciel, et je sens mon corps qui joue avec le vent, en se balançant d’avant en arrière, de gauche à droite. Je suis cet aigle, majestueux, qui joue dans les airs, et qui a la vue sur le monde qui l’entoure. Il ne craint presque rien, il est majestueux, fort et puissant.


La troisième porte, celle de l’Ouest est plus difficile… Je suis projetée dans un paysage sombre, sur une toile… et là, je vois s’avance une araignée, avec ses fines pattes et son abdomen… Moi qui déteste les araignées, j’essaie de voir autre chose, je demande à changer, mais cela ne fonctionne pas ainsi. Je l’observe en train de tisser sa toile, pendant de longues minutes. Avec patience, précision… Elle m’apprend qu’il faut du temps pour tisser sa vie, que chaque chose a sa place, pour que les liens soient solides et résistants.


Pour finir avec la quatrième porte, celle du Nord : mon corps commence à onduler, comme hypnotisé. Là je découvre ce Cobra, en train de danser. Le message devient vite clair. Savoir onduler, danser avec son transgénérationnel, rien n’est linéaire..


Ce voyage était très intéressant, toujours accompagnée de ma louve. Ce mois, mon objectif est de travailler avec cette roue de médecine. J’ai décalé mes réveils matinaux afin de me permettre, chaque matin, de me connecter à ma guide de pouvoir puis au 4 directions afin de m’ancrer.


Je ressens l'appel depuis de nombreux mois de faire de la place pour des rituels chaque jour. Des petits moments simples, courts, mais qui changeront mon quotidien.


Aho.


7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page