top of page

Vivre un arrêt de grossesse

Lors de mes massages de l'utérus, je reçois trop souvent des femmes qui ont vécu un arrêt de grossesse, seule, sans aucun soutien ou suivi.


Emotionnellement, la perte d’un bébé est une épreuve très difficile. On t’ annonce une grossesse, tu te projettes, tu aimes déjà ce bébé puis on t’annonce que ton bébé n’est plus en vie ou qu'il est malade et s'en suit une série de décisions…

Tout se passe très vite. Si le curetage peut être éviter, on te donnera un médicament, pour provoquer l’expulsion de ton bébé. Tu auras peut-être l’opportunité de le faire chez toi.

J’ai entendu beaucoup de femmes l’ayant fait, seule, chez elle, sur les toilettes. Elles ont tirés la chasse et leur train de vie a repris son cours comme si rien ne s’était produit…


Que les femmes puissent encore vivre la perte de leur bébé de cette manière me fend le cœur.

Avoir l’opportunité de faire cela à la maison permet de pouvoir rendre ce moment plus doux.

D'ailleurs les conseils que je te partage ci-dessous, sont également précieux dans le cas d'un avortement.


Mais comment préparer ce jour ?


Tu peux ouvrir un espace, en t'installant avec une couverture, une bouillote. Tu peux te préparer une tisane (rose, camomille, armoise, lavande, romarin), un foulard ou rebozo pour mettre autour de ton ventre. Mettre une playlist en fond sonore, te créer un autel, cela permet de se rappeler, qu’il y a quelque chose de beau dans ce qui se déroule et permet d’honorer ce bébé, le droit de ressentir de l’amour pour ce bébé et d’honorer cette âme.


Tu peux te connecter à ton corps afin de lui expliquer ce qui va se passer, également à ton bébé. Tu peux inviter ton bassin au mouvement. T'apporter des mots de courage et de force. Tu peux allumer une bougie, prendre un instrument. Le but étant d'acter et ritualiser ce passage en y mettant de la conscience.


Une provocation n'étant pas naturelle, tu vas ressentir un manque de fluidité, des résistances, ce qui créera des douleurs.


Tu peux mettre tes mains sur ton utérus et prendre un temps, les yeux fermés. Respirer dans cet espace et poser l’intention de se relier à ton utérus, se relier à ta matrice, se relier à ton corps tout entier. Prendre le temps de lui expliquer ce qui va se passer, que la grossesse est sur le point de s’arrêter, que ton bébé va sortir de ton enveloppe corporelle. Lui rappeler que tu es là, que tu as confiance en ton corps, en sa capacité à accompagner ce bébé hors de ta matrice. Lui insuffler beaucoup d’amour, à ton corps et ton utérus.


Pour ton bébé, tu peux mettre les mains sur ton utérus, lui expliquer ce qui va se passer, les raisons et le remercier, lui envoyer beaucoup d'amour. Lui expliquer qu’un processus va s’enclencher et qu’il va pouvoir quitter ton corps en sécurité, avec beaucoup d’amour et l’inviter à lâcher prise, que tout ira bien.


Tu vas vivre un post-partum. La perte du bébé crée un espace vide qui doit être comblé, en en prenant soin. En ayurvéda, on désigne cette phase d’après de grossesse, comme saison vata (beaucoup d’air et de déconnexion). Il est possible que tu ressentes de la colère, de la culpabilité, de la tristesse. Il sera important de prendre du temps pour toi et ton corps, car tu vas vivre un post-partum ! Tu as le droit de demander de l’aide, d’un proche, d’une sage-femme ou d’une doula.

Ouvrir des espaces pour te déposer, oralement ou par écrit et prendre soin de ton corps également.


Tu peux respirer dans ton utérus, cela va apporter une guérison naturelle. Tu peux communiquer avec ton utérus, lui permettre de lui donner la parole, apporter de l’écoute sur son vécu, son ressenti, ses possibles tensions, etc. Être dans la libération, faire ressortir le vécu en laissant l’espace pour l’expression pour une meilleure récupération par la suite.


Ton corps cristallise tes émotions. Je le vois durant le massage de l’utérus.

A un moment, je viens me déposer sur les hanches et à chaque fois, les réactions sont fortes.

Toutes tes émotions que tu n’as pas exprimées remontent à la surface. Je sens ton corps qui se crispe, qui tremble. Je vois tes yeux qui pleurent...


Le massage de l'utérus permet de venir libérer ton corps de ce traumatisme. Libérer les cristallisations. Au début du massage, nous échangeons sur ta démarche, on dépose une intention pour le soin. Je viens travailler sur ton corps, mais il y a également un aspect émotionnel très fort.


Le travail c’est toi seule qui le fait, lors du massage, je suis présente, à tes côtés, pour te soutenir

J’ouvre un espace sécuritaire pour que tu puisses te déposer sans retenue. Que tu puisses te libérer toi et ton corps. Un espace où tu as le droit de pleurer, de crier. Et si je sens que tu n'y arrives pas, je t'accompagne, au son du tambour médecine pour te permettre de laisser sortir, ta tristesse, ta colère, tes cris.


Car oui, tu es une mam’ange. Non, il ne s’est pas rien passé. Ton bébé a existé, tu es une maman et ta peine est bien réelle.




30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page