Rechercher
  • Justine Poncet

Que faire avec son placenta ?

Le placenta est le seul organe éphémère. En effet, nous le créons lors de la grossesse et l’expulsons lors de l’accouchement. Il a un rôle essentiel au développement de l’embryon, il est le lieu de tous les échanges vitaux entre la mère et son bébé.

En Europe, il est malheureusement très souvent jeté aux ordures après l’accouchement... mais saviez-vous que vous pouviez le récupérer ? « Oui, mais pour en faire quoi », me direz vous ?

En Polynésie, le placenta est mis en terre sur un terrain familiale et le père y plante un arbre fruitier. Dans d’autres cultures, il est brûlé, suspendu, ou mis à l’eau lors de rituel.

Dans la médecine chinoise traditionnelle, la poudre de placenta est utilisée pour augmenter la lactation et traiter les troubles de fertilité. En Argentine, la poudre du cordon est utilisée pour certaines maladies.


En Indonésie, le placenta est considéré comme le frère du bébé.

Même les animaux le consomment, y compris les herbivore. Seuls les chameaux et les hommes ne consomment pas leur placenta.


Il y a tout un panel de façon de profiter de cet organe unique. Sa place n'est donc pas parmi les déchets organiques, voici quelques exemples de tout son potentiel.

Sa consommation équivaut à un complément alimentaire et ne garantie en aucun cas un traitement...


Cérémonie de la mise en terre :


Elle permet d'honorer le placenta et de le remercier d'avoir nourri et fait grandir le bébé. Il permet également de relier son enfant avec la terre mère.

Avec le calendrier celtique, il est possible de planter un arbre selon la date de naissance de l'enfant.


Empreintes placentaires :


Réalisée à base de sang ou de peinture, elle permet d’en garder un joli souvenir.


Souvenir cordon :


il est possible de déshydrater une partie du cordon en formant un cœur, un cercle, une initiale selon la longueur.


Membranes séchées :


Peuvent être utilisée ensuite contre les brûlures ou blessure mineure comme cicatrisant.


Encapsulation :


A travers un processus de déshydratation, le placenta est réduit en poudre et encapsulé en gélules. Ces gélules sont à consommer durant les deux mois post-partum.

  • Facilite la mise en route de l'allaitement et de la production du lait

  • Diminue le risque de babyblues et de dépression post-partum

  • Augmente le capital énergie

  • Réduit le stress et la fatigue

  • Régulation hormonale post-partum

  • Apporte de la vitamine B

  • Réduit les saignements post-partum


Teinture mère :


Le placenta est plongé dans l'alcool durant 6 semaines. Ce liquide est ensuite filtré et est à consommer sous forme de goutte, directement sous la langue ou dans un verre d'eau. L'avantage de celle-ci est qu'elle peut se garder à vie si elle est bien conservée.

Agit contre :

  • Les maux de tête

  • Production de lait

  • Insomnie

  • Cycles menstruels irréguliers

  • Crampe musculaire

  • Stress

  • Energie ou libido diminuée

  • Symptôme de ménopause

​Chez le nourrisson pour :

  • Les poussées dentaires

  • Période de transition

  • Renforcement système immunitaire


Isothérapie :


Il s’agit de la transformation d’un morceau de placenta en granules homéopathique de différents dosages, les bienfaits sont multiples :

  • Amélioration des qualités nutritives du lait maternel

  • Douleurs durant les règles

  • Acné du nourrisson

  • Eruption cutanée

  • Douleurs dentaires

  • Lors de refroidissement

  • Ballonnements, muguet

  • Trouble du sommeil

  • Après une vaccination


Baume :


  • La cicatrice de césarienne

  • Hémorroïdes

  • Déchirures

  • Pour les fesses de bébé

  • Coup de soleil

  • Eczéma


Smoothie / Soupe de placenta ou encore cuisine :


Le placenta peut être consommé cru dans un smoothie ou cuisiner afin d'apporter tous les apports à la maman.



14 vues

Suivez moi sur les réseaux sociaux

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle