top of page

8ème rencontre cycle chamanique

Chaque personne partage son vécu autour des pratiques durant le mois écoulé.


Les pratiques tournaient autour de notre animal totem, j'ai vraiment pu ressentir cette force que dégage mon bison. Je le ressens, puissant, sombre mais pas négativement. Il m'aide à me poser, à me sentir ancrée. J'ai pris un temps pour créer ma représentation de celui-ci que je présenterai au groupe lors de notre rencontre en septembre.


On prend un temps au son des tambours pour se reconnecter avec notre animal totem. Ensuite, chacun part de son côté dans la forêt afin de récolter des objets, minéraux, végétaux, au sol, qui nous lient à lui. Quand je me balade, je ramasse essentiellement des bois noirs, des pierres, tout ce qui incarne cette force, cette dureté et cette belle noirceur.


Les gardiennes nous expliquent ensuite que nous allons créer notre parfum chamanique qu'il nous faudra rapporter lors de notre rencontre en septembre. Je laisse donc mon bocal macérer à l'heure où j'écris cet article, en restant quelque peu dubitative sur l'odeur que mon parfum aura...


La rencontre du jour va porter autour d'un soin chamanique : les extractions


Pour cela, il nous faut rencontrer le ou les guide(s) qui feront ce travail d'extraction. Certains guident travaille en binôme, d'autre en solo.


Ce soin se déroule en deux parties :


Premièrement ce guide viendra retirer quelque chose dans le corps (énergétique ou physique) afin d'extraire cette problématique. Il viendra ensuite combler, remplir ce vide avec de la lumière, de l'amour, etc.


De notre retour de notre voyage chamanique, le praticien viendra reproduire les gestes sur le receveur afin d'ancrer le soin de le monde tangible.


C'est parti, nous commençons chacun notre voyage afin de rencontrer notre ou nos guides d'extraction.


Lors de ce voyage, je rencontre mon guide : le castor. Il me montre comment est-ce qu'il travaille : à l'aide de ces dents, il vient retirer ce qui a besoin d'être enlever, puis avec sa queue, il vient combler le vide.


La fin de cette journée consiste à se mettre par deux et de pratiquer notre tout premier soin d'extraction.


Je travaille sur une femme qui vient de se faire opérer d'une épaule. Lors de mon voyage, mon castor vient couper et retirer chaque partie de son épaule (muscles et os) jusqu'à son coude. Il prend ensuite sa queue et vient tapoter et englober son bras afin d'y ramener de la lumière et de l'amour.


De retour de mon voyage, je fais le geste de tirer avec mes doigts du haut de son épaule jusqu'à son coude, puis je viens envelopper délicatement avec mes mains sont bras.


J'ai eu beaucoup de ressenti durant ce soin et la femme qui l'a reçu également. Elle a eu l'impression que je venais enlever des points douloureux dans son épaule et bras.


Puis je l'ai reçu pour mes maux de dos, là encore, j'ai eu pas mal de ressenti énergétique.


Je suis heureuse de pouvoir apprendre un nouveau soin, en communion avec mes guides, avec le monde animal. Je me laisse maintenant le temps de le pratiquer avant de vous le proposer.


Aho


.



8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page